0) { $sondage = mysql_fetch_object($rs_sondage); $rq_reponse = 'SELECT * FROM tbl_reponse WHERE sondage_id = "'.$sondage->sondage_id.'"'; $rs_reponse = mysql_query($rq_reponse); } ?> La dernière ligne droite

Fil infos

Sondage

sondage_question; ?>

'.$resultat->reponse_texte.' : '; $stat = mysql_fetch_object($rs_stat); echo round(($stat->resultat*100)/$vote->nb_vote).' % '; for($j = 0; $j < round(($stat->resultat*100)/$vote->nb_vote); $j++) { echo ''; } } echo '

Votants : '.$vote->nb_vote.'

'; } else { echo '
'; for($i = 0; $i < $reponse = mysql_fetch_object($rs_reponse); $i ++) { echo '
'; } echo ''; echo '
'; } ?>

Voir les résultats

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter, pour recevoir les actualités Entrez votre email


Se désinscrire

Partenaires

Votre e-mail n\'est pas valide.

'; } if($_GET['newsletter'] == 1) { echo '

Vous êtes désormais inscrit à la newsletter.

'; } if($_GET['newsletter'] == 2) { echo '

Vous êtes déjà inscrit à la newsletter.

'; } } if(isset($_GET['sondage'])) { if($_GET['sondage'] == 0) { echo '

Vous ne pouvez voter qu\'une seule fois.

'; } if($_GET['sondage'] == 1) { echo '

Votre vote a bien été pris en compte.

'; } } ?>

La dernière ligne droite

Ce dimanche, Fabien Barthez, Claude Makelele, Lilian Thuram et Zinédine Zidane entament leur dernier stage international à Clairefontaine. Il ne reste plus qu’à espérer que leur retraite internationale définitive arrive le plus tard possible.

Installé dans le fond d’une berline, Zinédine Zidane rejoindra une dernière fois Clairefontaine ce matin. Ses mots seront rares. Le regard fixe. Lilian Thuram, Claude Makelele ou encore Fabien Barthez en feront de même. Ces trois-là n’entreront plus jamais dans le bal des taxis qui agitait la paisible forêt de Clairefontaine. « C’est mon dernier bal, ma dernière virée, demain dans le journal y’aura mon portrait » chantait Renaud. Espérons pour eux que leur visage s’affichera avec sourire en Une des journaux pour célébrer leurs dernières victoires en équipe de France. Pour la dernière fois donc, ils ont quitté famille et ami pour porter le maillot de l’équipe nationale. Dire qu’il y a un an, « l’équipe de France A » comme l’appelle avec respect Franck Ribéry se débattait sans eux, à Metz, et sous les sifflets (pour le sélectionneur) face à la Hongrie.

Depuis, ces trois-là sont revenus et l’équipe de France a retrouvé une âme. Reprenant le pouvoir en sélection, les trois revenants, dont les fantômes planaient entre les étés 2004 et 2005 dans les vestiaires du Stade de France, ont fait du bien aux Bleus. Collectivement comme individuellement, tout va mieux. Des garçons comme Willy Sagnol, William Gallas ou encore Thierry Henry profitent d’une exposition moins grande pour élever leur niveau de jeu. Au sein du groupe, les mêmes s’affirment enfin en patrons, profitant d’un passage de témoin qui n’avait pas eu lieu après l’Euro 2004 et la défection des Seigneurs.

Ce dimanche, à Clairefontaine, le rôle des anciens sera d’importance. Après un stage réussi à Tignes te deux victoires en amical, les Bleus ont le sourire. Mais ils doivent se méfier et l’expérience des cadres sera sans doute décisive. Agacés d’être à la une de l’actualité depuis un moment, les Bleus savent qu’aujourd’hui, ils seront scrutés, disséqués. Nous n’aurons d’yeux que pour eux. Les sondages d’opinion sont transférés des politiques aux footballeurs, les médias vont en faire leurs choux gras de chaque mini-événement, le café du coin ne parlera que d’eux et vous serez des millions devant vos téléviseurs avec le secret espoir de revivre 1998.

Dimanche au Centre Technique National Fernand Sastre, ce sera une ultime rentrée des classes de joueurs de classes. Ceux-là jouent gros : ils le savent depuis des mois. On aime brûler ce qu’on a tant aimé en France. « Trop vieux », « trop influents » persifflent déjà certains. Les Zidane et consorts vont devoir supporter ces messes-basses. « On s’était donné rendez-vous dans un mois » à Berlin. Un 9 juillet exactement. Dans un mois on saura si ces Bleus-là revenus du diable vauvert auront su gérer le poids des ans, la fatigue mentale et physique, la pression d’un tel événement et celle pour Zidane de disputer à partir du 23 juin chaque fois ce qui peut être son dernier match. Ce dimanche, en quittant leur famille, ces joueurs là savent que leur Coupe du Monde, la dernière, est commencée.

Dans la même rubrique

- Football - © Tous droits réservés - 2007 - XHTML 1 Strict | CSS -